3 minute(s) de lecture

Le but d’une personne voulant être aussi libre que possible sur le grand nain ternet, c’est de ne pas dépendre des GAFAM. Donc de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.

Pour trois noms de la liste, je n’ai aucune dépendance : Apple (ayant un vieux PC de 6 ans et des bananes), Microsoft (étant utilisateur de logiciel libre depuis plus de 10 ans mono-démarrage) et Facebook (n’ayant pas de compte chez eux).

Oui, je suis un mauvais libriste, j’ai un compte sur Amazon. J’ai une Kindle vieille de 5 ans qui me convient parfaitement. Si je veux lire des livres électroniques que je déplombe à chaque fois qu’un d’entre eux est menotté par des DRM, j’ai aussi l’option de passer l’application de lecture de ma tablette Android (et merdre, c’est du Google).

Pour Google et sa galaxie de produits, il est difficile de ne pas en utiliser un. J’ai plusieurs comptes google mail, dont le plus vieux a 11 ans. Difficile de mettre à la poubelle un compte de courrier électronique aussi vieux.

Mes autres dépendances ? Google Music pour accéder à ma musique quand je suis en déplacement, Google Photos pour une partie des photos que j’utilise pour mon blog. Youtube pour les vidéos, Dailymotion n’étant pas une alternative viable à mes yeux. Et bien entendu Android pour mon téléphone portable et ma tablette.

Pour le réseau social, je vais de moins en moins sur google plus, donc si je devais un jour cloturer ce compte, ce ne serait pas une grosse perte. Je préfère largement la framaphere.

Ce sont les quatre dépendances qui me sont le plus difficile à réduire. En plus facile, j’ai mon agenda Google – que je pourrai remplacer par Framagenda que je commence à tester.

Pour la navigation internet, je crains que d’ici deux ou trois ans, nous n’ayons plus qu’un seul moteur de rendu dans le monde du logiciel libre, et ce sera Blink. Mozilla Firefox, malmené par une partie intégriste et hystérique – qui serait capable de pendre Richard Stallman par les tripes – du monde libre, n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été à sa grande époque.

Pour les téléphones portables, il est inutile de rêver. Ubuntu et son système Ubuntu Touch se casseront les dents comme jadis Mozilla avec son FirefoxOS ou Microsoft et son système Windows Phone. La duopole iOS / Android est trop bien implantée pour bouger qu’au delà du symbolique pourcent.

Donc si j’arrive à me libérer déjà pour le calendrier, ce sera un très bon point. Si vous connaissez des services pour la musique qui soit vraiment viable à terme, ce serait une énorme épine sortie du pied… Quoiqu’avec une musicothèque qui frôle les 95 Go… 🙁

Se dé-GAFAM-iser, c’est bien dans le principe. Y arriver pour de bon, c’est l’idéal, non ?


SOURCE @ http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=15198

more