A propos d’Amazon et les autres qui suppriment du contenu et des comptes utilisateurs…


A propos d’Amazon et les autres qui suppriment du contenu et des comptes utilisateurs…

L’info est aussi « old » que la culotte de ma grand-mère, mais vu la quantité de mails que je reçois, je me dois de faire un petit complément à ma vidéo Kindle d’hier. Car entre-temps, il s’est passé ceci (et je crois que ce n’est pas la première fois).

Edit : Et son compte vient d’être re-ouvert et Amazon n’a pas fournir d’excuse ou d’explication à part préciser que la suspension d’un compte n’impacte pas l’accès à la bibliothèque. On verra bien. (source)

Oui, Amazon, comme Apple, comme Google, comme Microsoft, comme Sony…etc. peut effacer à distance le contenu ou le compte utilisateur d’un de leurs clients et les priver des livres, films, de jeux ou albums musicaux qu’ils ont achetés.

Oui, c’est dégueulasse. Mais ce n’est pas nouveau. C’est la magie du Cloud. On vous vend du matos qui reste attaché à un fournisseur de contenu. Le jour où votre gueule ne revient plus à ce fournisseur de contenu, votre beau matos peut se transformer en gros galet aussi inutile que joli.

Une chose est claire, ils ne devraient pas s’octroyer le droit de pouvoir faire ça et pourtant ils le font.

Pourquoi ? Parce qu’ils sont cons. Ils mettent en péril leur business pour 3 ePubs ou 2 films alors qu’ils feraient mieux de continuer à la jouer transparent.

Maintenant, faut relativiser. Tout se passe une fois encore au niveau du choix des consommateurs et de la logique commerciale de ces boites. Dans le cas d’Amazon par exemple, s’ils s’amusent à supprimer les comptes de leurs clients, ils vont perdre des ventes, se faire de la mauvaise pub (ce qui arrive maintenant), et voir leurs clients partir ailleurs. Que ce soit Amazon ou les autres, ils n’ont aucun intérêt à bloquer un compte et à supprimer le contenu acheté par quelqu’un.

Dans le cas de cette nana dont on ne sait rien, dont le compte a été supprimé, c’est un mauvais calcul de la part d’Amazon. Après, je ne la connais pas… je ne sais pas ce qu’elle a fait. Si ça se trouve, elle a grugé pour des milliers de dollars d’ebooks avec des faux n° de carte bleue. Ou alors elle est tombée sur un gros bug dans la machine Amazon. Ou alors son ex travaille pour Amazon et a voulu se venger… Ou alors c’est un faux truc monté de toutes pièces par une marque concurrente. Ou pire, c’est 100% véridique.

On n’en sait rien.

Mais si c’est vrai, Amazon aurait pu simplement désactiver le compte de cette « criminelle de l’ebook » mais laisser le Kindle et ce qu’il y avait dessus consultables. Ça aurait moins bad-buzzé je pense. Là, leur stratégie de comm est complètement débile. Et au risque de me répéter, je ne trouve pas normal qu’ils puissent justement effacer du contenu qu’on a payé à distance sur un matos qu’on a payé. C’est clairement un abus de leur part, mais c’est leur matos, leurs contenus, donc ce sont eux qui imposent leurs règles. Si on y joue, il faut comprendre et accepter ces règles, même si elles sont injustes ou connes.

Moi le premier, j’utilise un Kindle et je sais que oui, je peux me faire delete mon compte. Mais je sais aussi que ça n’arrivera pas, car à moins d’un bug, la volonté d’Amazon (et des autres), c’est que les clients continuent à acheter via leurs services. Ils sont tous nos dealers. S’ils coupent leurs drogues avec du verre pilé, on va tous mourir ou partir et ils n’auront plus de clients. Là c’est exactement pareil.

Après, une fois encore, chacun est libre de se « droguer » ou pas. Chacun est libre d’acheter un ebook ou un téléphone qui ne sera pas lié avec un service tiers ou alors de se mettre dans une relation de dépendance. Je suis assez blasé sur le sujet… Nous ou nos parents avons tous acheté un minitel. La durée de vie de cet appareil a été très limitée, mais on s’en est quand même bien servi et je n’ai entendu personne se plaindre. D’ailleurs, sur le fond, ce que font les gens, on s’en fiche. Chacun y trouve son compte. Par contre, il faut bien que tous soient informés de cela et malheureusement, ce n’est pas le cas, puisque personne ne lit les conditions générales de vente.

Donc, au risque de me répéter: Quand vous achetez un contenu ou un appareil qui n’est ni plus ni moins qu’un terminal pour le grand Cloud de X ou Y, il faut que vous gardiez bien à l’esprit qu’il y a toujours un risque, même petit, qu’on vous prive de votre accès et de ce contenu (que vous avez payé) pour une raison ou une autre. Maintenant, sachant cela, le Kindle, ça reste une excellente liseuse et je ne pense pas prendre plus de risques avec Amazon en ce qui concerne mon contenu acheté que lorsque je reçois mes emails dans Gmail, que j’installe une app sur un Android ou un iPhone ou que je mets mes photos sur Instagram. Mais si tout cela vous effraye (et je peux le comprendre), optez clairement pour des appareils non dépendants, pratiquez l’auto hébergement et conservez vos contenus chez vous. Bref, soyez prudents.

Maintenant tout n’est pas foutu.

  • 1/ Les gens peuvent boycotter ce genre de trucs et les constructeurs proposeront peut être un jour des appareils indépendants des services même en cas de coupure de compte
  • 2/ Les associations de consommateurs ou les gouvernements peuvent aussi mettre la pression et exiger au minimum que chaque client puisse au moins récupérer le contenu acheté au format ePub
  • 3/ Les hackers peuvent aussi développer des firmwares alternatifs qui permettront de redonner vie à des appareils bloqués par les fournisseurs de contenu. Amazon a sorti les sources de ces OS Kindle et il en existe déjà comme Duokan.

Faites le choix d’acheter ou de ne pas acheter un iPhone, un Android, un Kindle…etc. en pleine connaissance de cause. Ils ne sont ni plus ni moins que des minitels multimédias. Moi j’en suis très content et ça me convient bien pour plusieurs raisons :

  • 1/ Je sais que je ne garderai pas cet ebook reader toute ma vie. C’est de la consommation pure et dure. Je sais c’est mal.
  • 2/ Que ce soit papier ou électronique, après je ne fais rien de ces livres une fois que je les ai lu. Je ne relis jamais une seconde fois un livre. Au mieux je les donne à des amis.
  • 3/ Je peux d’ailleurs aussi le faire avec le Kindle. Si je fais attention a prendre des livres sans DRM, je peux bien sûr les sauvegarder et les donner à mes amis comme je le souhaite.

Bref, ça me va, mais je comprends aussi ce besoin qu’ont certains d’investir dans un ebook qui dure, avec du contenu qu’ils gardent et sauvegardent. Dans ce cas, optez clairement pour le papier ou une liseuse d’ebooks traditionnelle…

Au final, l’important, c’est qu’on soit tous conscients de cela et qu’on a tous le choix d’y adhérer ou pas. Et ici clairement, on a tous le choix, mais malheureusement, tout le monde n’en avait pas conscience. J’espère que cet article vous aura au moins informé là dessus.

Bonne soirée !

 

SOURCE @ http://korben.info/a-propos-damazon-et-les-autres-qui-suppriment-du-contenu-et-des-comptes-utilisateurs.html


more