KDE

KDE

3 minute(s) de lecture

Pour continuer cette série d’articles concernant les environnements de bureaux et/ou gestionnaires de fenêtres, je me devais de vous présenter l’un des deux plus connus & utilisés avec Gnome (présenté dernièrement) :

KDE est un projet de logiciel libre historiquement centré autour d’un environnement de bureau pour systèmes UNIX. Ce projet a évolué en un ensemble de programmes :
KDE Framework, bibliothèques et API fournissant une couche d’abstraction logicielle multiplate-forme ;
Plasma, environnement de bureau ;
KDE Applications, ensemble complet d’applications.
L’ensemble est utilisé principalement avec les systèmes d’exploitation Linux et BSD. Le projet est également disponible avec un support variable, mais croissant[réf. souhaitée], sous : Mac OS X, quelques autres UNIX (Solaris notamment), ainsi que Windows. Pour sa version 4, l’équipe KDE propose sa version pour Windows via un simple installeur. Les exécutables Windows et Plasma devraient donc pouvoir s’ouvrir sur cette plateforme.
KDE est inclus dans la plupart des distributions GNU/Linux populaires. Il est l’environnement de bureau par défaut de certaines comme openSUSE, Mageia ou encore Kaspersky Rescue Disk. D’origine allemande (mais ses développeurs sont actuellement répartis sur tout le globe), KDE est traduit en plus de 100 langues.
KDE est avec GNOME la principale alternative libre et grand public aux interfaces des systèmes d’exploitation plus répandus (c’est-à-dire Windows et Mac OS X). Ses logiciels sont généralement publiés sous la licence GNU GPL, et ses bibliothèques sous la GNU LGPL.
La mascotte du projet est un dragon vert appelé Konqi.

Origine du nom :

KDE était le sigle de « K Desktop Environment », le K n’ayant pas vraiment de signification. Aux débuts de KDE, le mot « Kool » a été utilisé, mais les développeurs du projet ont renoncé à ce mot. Ils se sont alors contentés de remarquer que dans l’alphabet latin, le K est voisin du L de Linux. Ce nom évoque CDE (pour Common Desktop Environment), l’environnement graphique très répandu sur les machines Unix des années 1990. Finalement, la communauté KDE annonce en 2009 que ce terme ne recouvre plus de signification particulière. L’explication donnée est que qualifier KDE d’environnement de bureau est ambigu, obsolète, voire source de confusion : KDE est devenu un écosystème complet bien au-delà d’un environnement de bureau, et pouvant s’exécuter sur de nombreuses plateformes y compris mobile4.

Un peu d’histoire :

Le projet KDE a été lancé en octobre 1996 par Matthias Ettrich, qui souhaitait offrir aux utilisateurs de systèmes Unix une interface unifiée, gommant les différences entre les nombreuses boîtes à outils graphiques en usage sous le système X Window. Le choix de la bibliothèque Qt, qui à l’époque n’était pas libre, et dans une moindre mesure l’importance du langage C++ dans le développement de KDE, ont conduit à la création du projet concurrent GNOME en août 1997.
L’année suivante, KDE 1.0 est sorti.

Nouvelle organisation des projets KDE :

En juillet 2014, KDE redéfinit ses projets ainsi :
Plasma, l’environnement de bureau ; Une sortie est prévue tous les 3 mois.
KDE Applications, l’ensemble complet d’applications ; Une sortie est prévue tous les 4 mois.
KDE Framework, les bibliothèques et API fournissant une couche d’abstraction logicielle multiplate-forme. Une sortie est prévue par mois.
Le terme KDE définit maintenant la communauté.

KDE et GNOME :

KDE et GNOME ont une approche différente de ce que doit être une interface graphique :

  • KDE se veut complet dans l’intégration et les possibilités de configuration (collecte de toutes les applications installées au moment du lancement, afin de n’en oublier aucune).
  • GNOME se veut épuré et met en avant certaines applications et fonctionnalités

SOURCES & + D’INFOS @


Me soutenir

Si vous aimez ce que je (re)diffuse & si vous voulez me soutenir : Vous pouvez m’aider à continuer en me faisant un don en Ğ1

more