GNOME

GNOME

2 minute(s) de lecture

Pour débuter cette série d’articles concernant les environnements de bureaux et/ou gestionnaires de fenêtres, je me devais de commencer par le premier que j’ai utilisé lorsque j’ai débuté dans l’univers “GNU/Linux” … (à l’époque, c’était la version 2, qui avait sans doute plus de succès que la version 3 actuelle).

GNOME, acronyme de GNU Network Object Model Environment, est un environnement de bureau libre convivial dont l’objectif est de rendre accessible l’utilisation du système d’exploitation GNU au plus grand nombre ; cette interface est actuellement populaire sur les systèmes GNU/Linux et fonctionne également sur la plupart des systèmes de type UNIX.

GNOME est développé par The GNOME Project dont les participants sont bénévoles ou rémunérés par des entreprises externes au projet. La majorité du travail est fournie par les contributeurs professionnels, en premier lieu ceux travaillant pour Red Hat.

Un peu d’histoire :

GNOME a été lancé en par les programmeurs mexicains Miguel de Icaza et Federico Mena dans le but de proposer un environnement de bureau complètement libre incluant les bibliothèques de fonctions pour les programmeurs et les logiciels pour les utilisateurs, et de concurrencer le projet KDE car la bibliothèque Qt qu’il utilise était alors non libre.

L’environnement GNOME est inclus dans la plupart des distributions GNU/Linux (Debian, Red Hat/Fedora, openSUSE, Mageia, etc.) ainsi qu’avec certains systèmes UNIX de souche BSD ou encore Solaris de Sun Microsystems.

Gros changements avec la version 3 :

La métaphore d’interface à la base de l’expérience utilisateur a radicalement changé avec la version 3.0.

Précédemment l’environnement GNOME adoptait la métaphore du bureau en présentant à l’utilisateur un bureau virtuel sur lequel il est possible de placer des icônes de toutes sortes (représentant des lanceurs d’applications, des dossiers ou des fichiers), complété d’un tableau de bord très personnalisable permettant de lancer des programmes ou d’afficher des notifications.

À partir de la version 3.0, GNOME adopte un nouveau paradigme pour l’interface utilisateur, orchestré par GNOME Shell. La métaphore du bureau, jugée non optimale, est abandonnée. La nouvelle interface met l’accent sur la possibilité de basculer facilement d’une tâche à l’autre et l’utilisation de multiples espaces de travail pour gérer les tâches.

Et comme pour tous les environnements de bureaux, vous pouvez très facilement personnaliser votre interface grâce à GNOME-LOOK !

 


SOURCES & + D’INFOS @